Progression des activités pratiques

Nous sommes heureuses de vous annoncer que les 33 activités pratiques que nous proposions aux enfants de Gennevilliers sont maintenant en ligne sous forme de vidéos. La vidéo postée hier, « Se laver les mains », clôturait cette série.

Nous vous invitons à présenter toutes ces activités entre 2 ans 1/2 et 4 ans 1/2. Autrement dit, dès l’entrée en Petite section, et dans l’idéal, jusqu’à la fin de la Moyenne section. En effet, des enfants plus âgés seraient bien moins intéressés que des petits à ouvrir et fermer des pinces à linge, à balayer, à boutonner et déboutonner un vêtement, etc. La difficulté des activités pratiques listées ci-dessus n’est plus assez challengeante pour la plupart des enfants âgés de plus de 5 ans. Ils risquent au final, par ennui, de détourner le matériel. Ainsi, pour des enfants plus âgés, il serait très intéressant de proposer d’autres activités, avec une difficulté plus intéressante comme tresser, tricoter, s’occuper d’un potager, construire des cabanes ou de petits meubles en bois, préparer un repas – une salade de fruits ou de légumes par exemple, ou encore confectionner de petits vêtements, etc. Néanmoins, si vous commencez votre année 0 ou 1 avec des enfants de 5 ans, si leurs compétences exécutives n’ont pas été suffisamment sollicitées auparavant, n’hésitez pas à leur présenter certaines de ces activités dont la difficulté pourra encore les challenger.

Dans quel ordre présenter ces activités ?

Certains d’entre vous s’interrogeaient sur l’ordre dans lequel présenter ces activités aux enfants. Nous vous avons concocté un tableau pour vous donner des repères pour démarrer. Vous pouvez télécharger cette progression ici. Les activités les plus simples sont situées à gauche. Le niveau de difficulté s’accroit en allant vers la droite.

Progression pratique

Nous avons organisé les activités par « colonne ». Une même colonne d’activité représente un même niveau de difficulté. Vous pouvez ainsi commencer par présenter à un enfant de 2 ans 1/2 les activités de la première colonne, avant de passer à la colonne suivante. Bien évidemment, nous vous invitons vivement à vous adapter à chaque enfant : si un enfant en est capable, vous pouvez tout à fait lui présenter des activités de la colonne suivante même si vous ne lui avez pas présenté toutes les activités de la colonne précédente. En effet, il est important de toujours proposer à chaque enfant un niveau de difficulté qui challenge ses compétences exécutives pour qu’il puisse réellement les exercer. L’enfant vous aidera à apprécier si l’activité lui convient ou pas : si le niveau de l’activité est trop simple ou trop difficile, l’enfant détournera le matériel…

Soyons clairs, pour commencer, vous vous tromperez souvent dans vos jugements, c’est tout à fait normal et c’est très bien ainsi : plus vous ferez d’essais – et donc potentiellement d’erreurs – plus vous apprendrez à offrir la bonne présentation au bon moment. Vos tâtonnements vous permettront de développer votre expertise. Alors, regardez ce tableau pour vous rassurer, et oubliez-le. Sautez dans le bain, expérimentez, c’est la seule façon de comprendre l’ordre des présentations.

Gardez seulement deux choses à l’esprit.

Les activités complexes telles que laver une table, du linge, soigner une plante, nettoyer un miroir, verser avec une théière, etc., demandent la maîtrise de plusieurs gestes simples, comme verser, plier, ouvrir et fermer des pinces à linge, ouvrir et fermer des flacons ou des boites, découper, presser une éponge, etc. Par conséquent, avant de présenter aux enfants des activités complexes qui sollicitent en même temps plusieurs de ces gestes, il est important de proposer les activités qui isolent ces gestes simples, et permettent aux enfants de s’y exercer.

Par ailleurs, l’exercice de certains de ces gestes simples est parfois proposé sous forme de progression. Par exemple, pour le geste de « verser »,  trois plateaux sont proposés, avec du plus simple au plus difficile : verser avec des graines, verser avec du sable, verser avec de l’eau, et enfin verser avec une théière.

Il est important de respecter cette double progression – celle au sein des activités simples, ainsi que celle des activités simples aux activités complexes – pour aider l’enfant à progresser en confiance. Nous mettrons prochainement à votre disposition une grille de suivi qui vous permettra de garder ces deux repères en mémoire.

Advertisements
49 commentaires
  1. stéphanie a dit:

    Super! Un grand merci pour tous ces conseils!

    • sylvia a dit:

      Merci pour cet article qui arrive à pic après une semaine à douter et me poser des questions sur ma pratique.Vous lire est toujours motivant!

  2. Elise a dit:

    Merci beaucoup pour tout ce travail !!!
    Petite question : est-il important que l’enfant s’exerce à toutes ces activités pratiques, ou peut-il se contenter d’en cibler quelques unes et ne s’entraîner qu’à celles-là? Je me disais que si l’objectif direct est le développement des compétences exécutives, il n’est peut-être pas important qu’il maîtrise tous ces gestes…
    Et, par curiosité, à quel domaine d’activité allez-vous vous atteler maintenant?
    Bonne soirée !

    • Bonjour Elise,

      Comme je le disais à Sigried plus haut, nous allons maintenant nous consacrer une dizaine de jours à l’avancée du nouveau site internet. Nous mettrons ensuite en ligne les vidéos des deux journées d’accompagnement des 24 & 25 août, et nous reprendrons courant décembre avec la mise en ligne des activités sensorielles. :)

      Concernant votre question « Est-il important que l’enfant s’exerce à toutes ces activités pratiques ? », il me semble que nous y répondons dans l’article : “Nous avons organisé les activités par « colonne ». Une même colonne d’activité représente un même niveau de difficulté. Vous pouvez ainsi commencer par présenter à un enfant de 2 ans 1/2 les activités de la première colonne, avant de passer à la colonne suivante. Bien évidemment, nous vous invitons vivement à vous adapter à chaque enfant : si un enfant en est capable, vous pouvez tout à fait lui présenter des activités de la colonne suivante même si vous ne lui avez pas présenté toutes les activités de la colonne précédente. En effet, il est important de toujours proposer à chaque enfant un niveau de difficulté qui challenge ses compétences exécutives pour qu’il puisse réellement les exercer. L’enfant vous aidera à apprécier si l’activité lui convient ou pas : si le niveau de l’activité est trop simple ou trop difficile, l’enfant détournera le matériel…”

      A bientôt et belle journée !

      • Elise a dit:

        Merci pour votre réponse, ça confirme que je pensais. Belle journée à vous aussi.

  3. Billot Isabelle a dit:

    Je ne manque aucun de vos articles ! Je m’en imprègne, je teste déjà depuis le début de l’année. La progression n’est pas linéaire. Je trouve actuellement mes élèves dans une phase de régression. Je vais donc repasser par une remise en place des premiers apprentissages pour retrouver le confort de l’ordre et du plaisir d’agir. Mais je ne baisse pas les bras, je vous suis et ça m’encourage ! Merci !

  4. Dune a dit:

    Juste parfait !! merci !

  5. Sigried a dit:

    Merci beaucoup pour cet énorme travail qui se clôture. J’attends avec impatience la deuxième partie. Langage ou Vie sensorielle ? Nous auront la surprise…

    • Bonjour Sigried, nous allons maintenant nous consacrer une dizaine de jours à l’avancée du nouveau site internet. Nous mettrons ensuite en ligne les vidéos des deux journées d’accompagnement des 24 & 25 août, et nous reprendrons courant décembre avec la mise en ligne des activités sensorielles. Très belle journée à tous, merci pour vos messages qui nous vont droit au coeur :)

  6. Leïla a dit:

    Bravo ! Beau marathon, 33 vidéos de super qualité… félicitations :)
    Prochain défi : les activités sensorielles, n’est-ce pas ?
    Plus sérieusement, j’ai ajouté pour mes grands le cadre des boutons de veste en jean : pas évident. Cela parle à certains qui peuvent y passer de longs moments.

  7. Bonsoir … J’aimerais bien voir les vidéos des activité pratiques … mais j’ai beau chercher … ( depuis 5 minutes déjà ;-) … je ne trouve pas le lien pour y accéder dans votre article … Je me sens un peu bête :-( … alors j’aimerais bien que vous me précisiez la marche à suivre …

    Cordi@lement …

    alain l.

    • Bonjour Alain, vous pouvez voir toutes les vidéos pratiques en allant à l’onglet « Vidéos & fiches » de la rubrique « Autonomie ». Vous trouverez la rubrique « Autonomie » dans le menu principal. Très belle journée à vous !

      • Merci pour votre réponse Céline … Le chemin est un peu compliqué :-( …
        Je pense mettre un article sur mon blog car l’arrêt de votre expérience et la fermeture de votre classe me paraissent honteuses de la part de l’Éducation Nationale … J’ai par contre trouvé un lien direct vers toutes les vidéos sur Viméo ( https://vimeo.com/user9685301/videos ) … Est-ce que je peux éventuellement mentionner directement ce lien dans mon article à venir ?
        Cordi@lement … alain l.

        • Bien sûr Alain, vous pouvez communiquer ce lien, les vidéos sont faites pour être partagées. :)

        • Bonjour Céline … Je voulais simplement vous dire à propos des vidéos qu’en fait je ne pense pas les mentionner dans mon article … Je suis tout à fait d’accord avec vous lorsque vous écrivez par ailleurs:

          « Soyons vigilants. N’attendons pas de substituts de réalité – telles que les dînettes en plastique – qu’ils aident nos enfants à développer leur intelligence exécutive. Donnons aux enfants des motifs d’imitation réels. Tout d’abord parce qu’ils sont intéressés par les objets que nous utilisons (spécialisation au milieu) ; ensuite parce que de faux objets ne permettent pas à l’enfant d’exercer ses compétences exécutives : ils n’offrent ni but réel, ni contrôle de l’erreur.  »

          Alors , comment des élèves en situation de handicap , avec lesquels j’ai toujours travaillé, pourraient-ils s’identifier aux « actrices et acteurs de vos vidéos » et vouloir les imiter … malgré qu’elles soient particulièrement bien conçues et pédagogiques …

          Cordi@lement

          alain l.

  8. Mimi a dit:

    Un grand merci à vous 2 pour tout ce que vous partagez

  9. Mille mercis pour ce travail de transmission que vous menez si généreusement et de manière si inspirante.

  10. Julien a dit:

    Merci pour la clarté de ces précisions!! Au plaisir de découvrir la suite de vos éclairages!

  11. val a dit:

    Merci à toutes les deux !!!

  12. Merci pour cet article qui tombe à pic, après une semaine de doutes. Vous lire est toujours motivant!

  13. Stéphanie a dit:

    Merci pour tout ! Quel travail !

  14. Bénédicte a dit:

    Merci pour votre aide, j’ai hâte de lire les suites!!

  15. Celine Wolff a dit:

    Merci beaucoup. Je vis en Suisse et ma fille a commencé la 1 ère section de maternelle à 5 ans. J’ai du matériel Montessori à la maison et vos emails m’aident beaucoup. Le plus jeune de 3 ans adore nettoyer la table ou son tableau noir et blanc et mieux comprendre pourquoi m’aide.
    N’ayant aucun modèle autour de moi, j’apprends tout dans les livres ou en ligne.
    Récemment j’ai trouvé et rejoins un groupe de parents qui ont la chance de pouvoir payer l’école Montessori à leur enfant. La directrice a accepté que je m’y joigne une fois par mois. C’est vraiment super pour moi. Même si toute l’info est en allemand. Mais ici près de Zurich le prix étant d’ environ 2000chf par mois, je ne peux pour l’instant pas me le payer.
    Donc vos emails en français, c’est super pour moi.
    Je suis très reconnaissante de votre partage de savoir. Et indirectement mes enfants aussi :))
    Bonne continuation,
    Céline ( français installée en suisse allemanique)

  16. mylèneB a dit:

    Un grand merci chaleureux pour cet ÉNORME TRAVAIL déjà effectué pour nous et surtout pour le bien être de nos enfants !
    Ils sont l’avenir, offrons-leur un monde meilleur !!!

  17. YannickG a dit:

    Quel travail vous effectuez toutes les deux…. je suis admirative ! J’essaie au mieux, chaque jour, de mettre en place une pédagogie toujours plus douce, plus respectueuse des enfants que j’accueille au sein de mes classes malgré les doutes et les critiques… mais je ne cesserai en aucun cas de croire à cette démarche. Un grand merci pour votre partage et pour le temps que vous nous consacrez. Bonne continuation !

  18. Laurence Pape a dit:

    Merci beaucoup pour tous ces contenus. Je m’efforce de les offrir à mes élèves qui apprécient les différents ateliers. Je vous suis depuis… longtemps (-; et j’avais apprécié votre intervention place de la République en octobre 2013 (j’étais de passage à Paris). Des personnes de Lisbonne vous ont contacté sur mes conseils pour un projet d’école qui mettrait en pratique votre expérience. Seriez-vous disponible pour un skype ou un RDV téléphonique (voire une visite). Merci encore

    • Merci Laurence. J’ai pris du retard pour répondre à mes mails, je m’en occupe ces prochains jours :)

  19. lynepey a dit:

    Un grand grand merci!
    Réussir ce que vous avez entrepris à Gennevilliers, ce serait donner la possibilité à tant de personnes de croire en leur enfant et donc en l’avenir et ce n’est malheureusement plus beaucoup le cas là où je travaille…
    Je me sens loin de ce que vous avez pu faire avec la difficulté supplémentaire d’avoir un groupe classe de 2 ans mais il se passe des choses tout de même quand au développement du contrôle inhibiteur et de l’attention. En revanche, alors qu’ils étaient très attentifs en début d’année sur les temps de présentation pour la plupart, ils commencent à vouloir agir de suite et ont tendance à délaisser l’activité dès que l’on commence la présentation. Je n’arrive pas à l’analyser: la fatigue qui rendrait la concentration difficile? l’arrivée régulière de nouveaux élèves qui déstabiliserait le groupe et notre propre attention? Une lassitude quand au protocole? Ils ont tendance à vouloir expérimenter par eux-mêmes. Il est vrai que nous sommes face à des enfants qui n’ont parfois aucun contrôle et nous avons tout à construire sans pouvoir se reposer sur des élèves plus « experts ».
    Avez-vous rencontré cette difficulté lors de votre première année d’expérimentation?
    Par ailleurs, que pensez-vous des neurones « miroirs », ils semblent fonctionner « à plein régime » avec mes enfants de 2 ans et je me demande s’il ne faudrait pas doubler les plateaux car ils ont tendance à ne voir que l’action et l’objet utilisé sans pouvoir construire leur propre activité. Le fait d’être à côté d’un enfant en effectuant la même action serait-elle selon vous un frein ou une aide à l’autonomie dans ce cas de figure?
    Désolée pour ce message un peu long et peut-être confus…
    Dans tous les cas, j’ai la sensation de réfléchir de manière plus constructive sur ce que je mets en place dans ma classe à la lumière de toutes les connaissances théoriques que vous nous avez transmises. Et je rejoins Audrey sur ce point: vous êtes une grande pédagogue!
    Merci…

    • Bonjour Annelyne, merci pour votre message ! Vous pourrez trouver des réponses dans les vidéos des 24 & 25 août que nous mettrons en ligne début décembre. N’hésitez pas à nous recontacter si vous avez encore des questions après leur visionnage. Très belle journée à vous !

      • lynepey a dit:

        Bonjour Céline,
        J’étais à la conférence des 24 et 25 août et j’ai le souvenir que vous aviez évoqué en effet un moment dans l’année où les enfants finissaient par papilloner. Votre solution ( si mes souvenirs sont corrects!!) avait été d’observer encore davantage chacun des élèves afin de trouver l’activité qui mobiliserait le plus leur attention afin d’amorcer chez eux toute la mise en oeuvre des fonctions exécutives. Suite à votre réponse, j’ai donc repris du temps à observer mes élèves.
        A la lumière de cette réflexion,il m’a semblé que mes « petits élèves » avaient avant tout besoin d’expérimenter avant de pouvoir passer à des motifs d’exercices mobilisant davantage des fonctions exécutives qui sont à l’état de balbutiement et qui (je suppose!) les épuisent.
        J’avais essayé d’apporter une première réponse en installant un espace moteur à côté de la classe mais si cet espace répondait à des besoins moteurs et d’interactions langagières, il ne répondait pas vraiment au besoin d’expérimentation.
        J’ai donc ajouté une table d’exploration (plastique ou autres) où plusieurs enfants peuvent venir en même temps développer la même exploration de la matière ou de l’objet. Il me semble avoir trouvé ainsi un équilibre plus favorable entre exploration et motifs d’exercices et individuation et besoin d’imitation entre pairs. Pour cette classe d’âge bien entendu!
        Je souhaitais savoir – quand vous aurez le temps d’y répondre – quel était votre regard sur ce dispositif.
        Encore un grand merci pour votre partage, votre écoute et votre motivation!
        Bonne soirée!

        • Formidable Anne-Lyne ! Je suis heureuse de lire que vous avez trouvé des pistes adaptées. C’est fabuleux de rechercher (et donc de se faire confiance) et de trouver des solutions avec nos possibilités et nos contraintes individuelles. N’hésitez pas à m’envoyer des photos de votre dispositif par mail :) Belle journée à vous !

  20. Annie Hume a dit:

    Bonsoir,
    Bravo pour tout. Nous sommes deux dans l’école à s’être lancées dans l’aventure. Ma collègue a été inspectée, tout c’est très très bien passé. Elle lui a demandé de pouvoir rencontrer d’autres personnes qui vivaient la même expérience. Elle nous conseille d’organiser ça avec une autre enseignante qu’elle a inspectée aussi et de déduire ces heures de travail de nos heures de conférence pédagogique. Nous nous sommes aperçues que nous ne sommes pas seules! Une petite zone de campagne et déjà 6 enseignantes qui pratiquent. L’inspectrice donne nos coordonnées aux personnes qu’elle rencontre!! D’autres nous appellent car elles aimeraient savoir comment ça se passe dans une classe … Nous sommes toutes contentes de cet élan et tout ça grâce à vous, encore merci. Nous allons essayer de faire ça bien car nous ne sommes pas forcement très s dans nos explications et toutes « neuves » dans l’expérience.
    Merci encore.
    Annie

  21. Adeline Mortier a dit:

    Quel travail! Mais quel travail!!!! Bravo à vous deux. Je respecte votre travail pour sa contribution au mieux etre et à l’épanouissement heureux de l’enfant. Dans le contexte actuel en France, le bien être, le savoir etre et le respect de l’enfant sont dans l’enseignement essentiels et révélateurs de l’être et de la société auquel le il va participer. Merci merci.

    Avec toute mon admiration. Regards from Perth, Australia

    Adeline de FORNEL

  22. Audrey a dit:

    Une fois de plus mille merci à vous 2!
    Sachez qu’après certaines journées parfois un peu plus chaotique, je dis à mon atsem « bon, ce soir il faut qu’on relise » et une fois à la maison je me « regonfle » en relisant les articles sur les compétences exécutives et autre pour essayer de me les approprier un peu plus.
    Audrey

  23. anne LAGOUTTE a dit:

    FORMIDABLE TRAVAIL MERCI !
    Mais « challengeante  » quand même … ça ne pourrait pas se dire « stimulante » en bon Français ?
    Désolée , je suis une vieille instit …

    • Merci Anne :) Le mot « challengeant » illustre bien la notion de challenge, qui comporte un peu plus sémantiquement que la notion de stimulation. Il y a avec le « challenge » une idée de « défi », que l’on perd avec le mot « stimulation ». En utilisant le mot « challeangeant » le message nous semble plus clair.

  24. Marie a dit:

    Un grand merci pour toutes ces vidéos. C’est tellement plus concret et vivant qu’une description. J’ai 2 questions mais je comprendrais qu’elles ne soient pas prioritaires car je les pose en tant que maman et non enseignante.
    J’ai commencé à présenter des activités de vie pratique à ma fille de 2 ans et demi mais je l’aide aussi à faire les choses par elle-même au quotidien et à participer à la vie de la maison. Du coup je me demande s’il est utile de lui proposer des activités comme vous le faisiez à l’école. Il me semble que oui, parce qu’avec une présentation j’ai davantage le temps de lui montrer une activité de façon précise et elle va pouvoir davantage s’exercer et donc entraîner sa concentration et ses compétences exécutives qu’en participant juste à la vie quotidienne (par exemple elle pourra verser pendant longtemps des graines avec une cuillère alors qu’en se servant à table elle ne le fera qu’une fois). Mais j’aurais aimé avoir votre avis à ce sujet.

    Ma 2ème question concerne mon fils de 7 ans, qui est dans une école publique (CE1) et pour qui je ne connaissais pas toutes ces données sur les fonctions exécutives quand il était plus petit. Il a tendance à se précipiter pour faire les choses (problème de contrôle inhibiteur ?) et à la maison il veut souvent faire tout seul, mais ne veut pas qu’on lui montre avant et veut faire « à sa façon ». A l’école ça lui joue des tours car il a du mal à se concentrer sur son travail. Je me demande si certaines des activités que vous proposiez à Genevilliers pourraient lui être utiles et développer ses fonctions exécutives (en particulier matériel sensoriel d’algèbre et géométrie et de mathématiques, matière où il a des difficultés) ou s’il est déjà trop âgé et n’est plus dans les périodes sensibles décrites par Maria Montessori.

    Merci d’avance.

    • Bonjour Marie,

      Nous partageons entièrement votre avis lorsque vous dites « je me demande s’il est utile de lui proposer des activités comme vous le faisiez à l’école. Il me semble que oui, parce qu’avec une présentation j’ai davantage le temps de lui montrer une activité de façon précise et elle va pouvoir davantage s’exercer et donc entraîner sa concentration et ses compétences exécutives qu’en participant juste à la vie quotidienne (par exemple elle pourra verser pendant longtemps des graines avec une cuillère alors qu’en se servant à table elle ne le fera qu’une fois). »

      Concernant votre fils, il semblerait en effet intéressant qu’il se « pose » en développant/renforçant davantage ses compétences exécutives. Invitez-le à participer aux tâches quotidiennes de la maison qui le motivent, développez au maximum son autonomie, invitez-le à montrer les choses à sa soeur, à s’occuper d’elle ; et par ailleurs, la recherche indique que le sport et la musique sont de puissants catalyseurs.

      J’espère avoir répondu en partie à vos questionnements. Belle journée !

      • Marie a dit:

        Merci beaucoup pour vos conseils. Ils me sont très utiles.
        C’est une très bonne idée d’encourager mon fils à montrer les choses à sa sœur. Il aime beaucoup le sport et en fait prégulièrement. Je me demande si certains jeux de société peuvent aussi être utiles pour développer les compétences exécutives.

        J’attends avec impatience la suite des activités, bon courage à vous.

  25. Sophie a dit:

    Un très grand merci pour tout!!! J’attends maintenant avec impatience les articles sur les activités sensorielles car je me suis équipée avec le matériel et je piaffe d’impatience de le sortir et de le présenter aux élèves ! D’autant plus que nous stagnons un peu maintenant que les activités pratiques sont présentées, je crois qu’il va falloir fournir de quoi occuper les élèves avec des activités plus diversifiées et celles-ci seront les bienvenues ! Merci d’avance à vous et bon dimanche!
    Sophie

  26. bernard a dit:

    Quel bonheur cette rencontre, une intense lumière dédiée à l’enfant, un amour inconditionnel du merveilleux qu’est la vie et son miracle, il y a du sacré dans votre approche. J’ai repensé au texte de Khalil Gibran sur l’enfant…. Merci

  27. Carine a dit:

    Toujours aussi inspirant après 3 jours de visionnage des vidéos et de lecture des articles, je suis captivée!
    Juste une question : n’arrive-t-il pas que certains enfants se désintéressent totalement d’un domaine au profit des autres…
    Comment les guider vers ces activités un peu moins « attrayantes » ou du moins vers lesquels ils sont moins portés… sans pour autant les priver de cette liberté de choix ?
    Merci encore pour tout ce contenu !

    • Bonjour Carine, si cela vous semble nécessaire, alors il faut faire preuve de créativité, de douceur, de fermeté et même d’humour parfois… toutes ces variables étant à moduler bien évidemment en fonction de chaque enfant. :) Expérimentez, testez, ce sujet est exactement au coeur de la responsabilité et du rôle de l’adulte, mais ce n’est pas une science exacte. A chacun de trouver la meilleure solution avec ce qu’il est, et la personnalité de l’enfant qu’il a en face de lui. Bonnes expérimentations !

  28. Carine a dit:

    Merci en tout cas pour tout cet enthousiasme qui nous redonne espoir et goût à ce beau métier!

  29. GENTILINI a dit:

    Vraiment merci !!! Au fil de mes lectures et relectures, tout devient de plus en plus concret, mais la boule au ventre de me lancer malgré tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s