Les différentes étapes de l’installation.

Avant d’aborder des questions plus pratiques qui concernent la mise en route d’un fonctionnement basé sur l’autonomie des enfants et utilisant le matériel didactique de Maria Montessori, nous souhaitons aborder les différentes étapes d’installation d’un tel fonctionnement. Voici une terminologie qui nous permettra de mieux communiquer entre nous à ce sujet.

En année de transition, vous conservez votre fonctionnement avec des ateliers traditionnels. Nous entendons par ateliers traditionnels, les ateliers où les enfants sont regroupés à 6 ou 8 autour d’une même table pour effectuer une même tâche. La plupart du temps, ces ateliers sont au nombre de quatre : un atelier semi-dirigé pris en charge par l’Atsem ; un atelier dirigé, animé par l’enseignant ; et enfin, deux ateliers dits « autonomes » où les enfants sont engagés dans une tâche qu’ils réalisent seuls. Ce fonctionnement traditionnel vous servira de support pour démarrer le libre choix d’activités. Cette transition est donc une période de « cohabitation » qui vous permet de cheminer progressivement vers un fonctionnement totalement autonome des enfants. Cette transition dure le temps qu’il sera nécessaire à chacun d’entre vous : elle peut durer quelques semaines, quelques mois, une ou deux années. Sentez-vous libres de respecter votre rythme personnel. Par ailleurs, les retours d’expériences indiquent que cette transition sera beaucoup plus facile avec au moins deux niveaux. Elle ne sera pas impossible avec un seul niveau, seulement plus difficile.

Nous appelons année 0 l’étape suivante. En année 0, votre classe ne dispense plus d’ateliers collectifs traditionnels : elle ne fonctionne qu’au libre choix d’activités. Elle possède donc pour la première fois un fonctionnement totalement basé sur l’autonomie des enfants. À ce stade, la classe n’est pas forcément constituée de trois niveaux et ne possède pas obligatoirement tout le matériel didactique. Notons par ailleurs qu’il s’agit d’une année où l’on a besoin d’être tranquille – évitons les inspections cette année-là. Cette première année est une année où il s’agit de “former” les enfants porteurs de ce nouveau fonctionnement. En effet, ce sont eux qui permettront à la rentrée suivante, par leurs comportements ordonnés, une assimilation naturelle du fonctionnement de la classe pour les nouveaux arrivants.

Nous appelons année 1 l’année suivante. Grâce au groupe porteur de l’année 0, le fonctionnement de la classe se transmet naturellement aux nouveaux arrivants. Ainsi, la classe “tourne assez bien” dès le mois de septembre où elle accueille de nouveaux petits. Néanmoins, il s’agit d’une année où vous stabilisez le fonctionnement basé sur le libre choix d’activités que vous avez initié en année 0. Pour cette deuxième année, tout – ou presque tout – le matériel est en place, et la classe est constituée pour la première fois de trois niveaux d’âges.

Une transition, à votre rythme.

« J’aimerais me lancer dans l’aventure mais j’ai le sentiment qu’il serait plus raisonnable de ne pas se précipiter. En effet, je n’ai aucun matériel (et il représente un gros budget), la lecture de vos articles est très enrichissante mais il me faut du temps pour acquérir des connaissances plus pointues (…) De plus, j’aimerais vraiment partager ce changement avec mes collègues de maternelle pour partir à l’aventure ensemble (les Atsems seront des partenaires de qualité) et envisager des classes multi-âges, ce qui ne sera pas le cas à la rentrée (je vais avoir des GS). » Lydie.

Si, comme Lydie, vous ne disposez pas de suffisamment de matériel, que votre projet n’est pas tout à fait en place, que vous souhaitez prendre le temps d’en discuter avec votre Atsem, la mairie, votre équipe pédagogique, et que vous avez besoin de prendre davantage de temps pour vous informer, pour préparer le matériel ; vous pouvez commencer l’année en fonctionnement traditionnel, tout en préparant votre classe en vue de la rendre plus esthétique, plus spacieuse, plus lumineuse, plus épurée. Vous pouvez y placer de jolies plantes vertes aux pots de couleurs vives, et ranger dans la réserve de l’école tout le matériel, jeux, chaises et autres, qui serait détérioré ou inutile. Nous vous invitons à ne garder que l’essentiel. Vous faites ainsi votre rentrée comme d’habitude, sans précipitation, et avec une classe agréable et esthétique. 

Cela vous laisse du temps pour préparer votre matériel.

Nous vous invitons à vous procurer le matériel didactique en prenant soin de faire une sélection d’activités adaptées aux âges des enfants de votre classe, et ce, dans tous les domaines : pratique, sensoriel, langage et mathématiques. Le prochain article sera dédié à la sélection du matériel. Nous vous invitons également à préparer des activités que les enfants connaissent, telles que des jeux de société comme le jeu de l’oie ou des cartes, de la pâte à modeler, des coloriages, des jeux de loto, du poinçonnage, des perles, des puzzles, des Kaplas, etc. – mais sous forme de plateaux ou de boites, qu’ils pourront utiliser en autonomie seuls ou à deux. Nous appelons ces activités les activités complémentaires. Ces activités complémentaires pourront être conservées – même lorsque vous disposerez de tout le matériel scientifiquement mis au point par Maria Montessori – si vous avez suffisamment de place et qu’elles ne créent pas de désordre dans la classe. Nous vous invitons vivement à veiller à ce que ces activités :

    • possèdent un objectif clair
    • invitent à une utilisation ordonnée
    • offrent une possibilité d’auto-correction
    • soient toujours propres, esthétiques, en bon état
    • soient toujours rangées à la même place

En effet, ces activités que les enfants connaissent, leur offriront la possibilité d’être facilement autonomes – sur des temps séparés des ateliers traditionnels – sans que vous ayez besoin de leur faire une présentation. Et pendant ce temps, vous serez libres de présenter du matériel didactique à un ou plusieurs enfants.

Vous avez le matériel, aménagez maintenant votre classe.

Vous pouvez profiter des vacances de la Toussaint ou de Noël pour aménager votre classe. Vous pouvez également tout à fait attendre l’année suivante. Il s’agira de laisser de l’espace pour le matériel didactique et les activités autonomes. Bien évidemment, si vous estimez avoir suffisamment de matériel didactique et d’activités autonomes pour la rentrée de septembre, n’hésitez pas à organiser directement votre classe ainsi. Vous disposerez alors, de façon ordonnée, les activités complémentaires et le matériel didactique sur des étagères basses ou des meubles bas, en prenant soin de regrouper le matériel didactique par thème (activités pratiques, sensorielles, mathématiques et langage) et en suivant une progression de difficulté croissante de gauche à droite (sens de l’écriture). Nous vous invitons également à séparer une ou plusieurs tables collectives afin de les remplacer par des tables individuelles, doubles ou de quatre.

Il s’agit d’une classe de 25 enfants, de petite et grande sections, en transition. L’enseignante offrait, après ou avant les ateliers collectifs traditionnels, des temps d’autonomie avec du matériel didactique Montessori et des activités complémentaires ordonnées sur des plateaux individuels (perles, Kaplas, lotos, jeux de société, etc.).

Veillez à offrir un coin bibliothèque spacieux et lumineux, ainsi qu’une frise numérique allant de 1 à plus de 200 autour de la classe – que vous animerez également lors de vos regroupements. Vous pouvez d’ailleurs tout à fait conserver votre coin regroupement – comme sur la photo ci-dessus (nous apercevons un des bancs à droite) – mais nous vous invitons à matérialiser cet espace par une ellipse au sol autour de laquelle les enfants pourront s’asseoir. Cela vous fera gagner beaucoup de place, au sol notamment. C’est ce que nous avions fait à Gennevilliers. Grâce à l’espace ainsi obtenu, vous pourrez mettre à disposition des enfants un bac avec des tapis pour qu’ils puissent travailler au sol lors des temps d’activités autonomes. Nous vous invitons également à installer les trois postes d’activités plastiques – dessin, peinture, arts plastiques – que vous présenterez de façon de façon individuelle lors des temps d’autonomie. Et lorsque tout cela sera en place, vous pouvez démarrer une transition – même en cours d’année.  

Faites ensuite cohabiter les deux fonctionnements.

Si vous pensez que votre Atsem peut prendre en charge l’accueil du matin à la porte de la classe (c’est à dire l’appel et les repas de cantine) nous vous invitons vivement à démarrer la journée, dès l’arrivée des enfants, avec un temps d’activités autonomes que vous accompagnez, organisez, cadrez. Pour cela, vous devez être dans la classe, totalement disponible et concentré sur l’accueil et l’orientation individuels des enfants. Dès leur entrée dans la classe, vous les invitez à choisir une activité, ou, s’ils ne savent pas se décider, vous les orientez vers une activité judicieusement choisie. Dès qu’ils passent la porte, ils vous trouvent totalement disponible pour eux, ils entrent dans une atmosphère calme, sereine où ils sont accueillis avec bienveillance, ordre et intelligence. Il s’agit d’un temps pédagogique fondamental, qui pose un cadre de fonctionnement que les enfants reprendront naturellement après les ateliers.

Nous vous invitons à expliquer aux parents lors de la réunion de rentrée, que ce temps d’accueil est déjà un temps de travail avec leurs enfants. Qu’il s’agit d’un temps d’accueil pédagogique totalement individualisé. Par conséquent, invitez-les à parler bas avec leurs enfants en s’approchant de la classe, et à vous transmettre les messages importants via votre Atsem. Vous vous rendrez en revanche disponible pour les parents à la fin de la journée, au moment de la sortie des classes.

8h20 – Accueil des enfants. Vous confiez donc l’accueil du matin à votre Atsem pour vous rendre totalement disponible pour les enfants. Il ou elle se place à l’entrée de la classe, s’occupe de faire l’appel, de noter le nombre de repas pour la cantine, de prendre les messages importants des parents, etc. Vous accueillez les enfants en parlant bas, en vous mettant à leur hauteur, et vous les invitez à choisir une activité. Les premières fois, vous leur expliquez qu’ils peuvent utiliser les activités autonomes qu’ils connaissent déjà (perles, Kaplas, etc.) tout en les rangeant toujours à leur place. Vous leur expliquez en revanche qu’ils pourront utiliser le matériel didactique lorsque vous l’aurez présenté. Dès les premiers jours, vous pourrez présenter des exercices préliminaires tels que Dérouler et rouler un tapis (pour qu’ils puissent faire des puzzles sur les tapis par exemple), S’asseoir, Se moucher, etc. Et les jours suivants, vous pourrez commencer à présenter les premières activités pratiques et les premières activités sensorielles. Pour les plus grands, vous pouvez également présenter le chevalet de peinture individuel ou la table d’arts plastiques individuelle avec ou sans modèle. Vous présenterez les activités de langage et de mathématiques aux enfants ayant déjà développé de bonnes compétences exécutives : c’est à dire aux enfants qui sont déjà capables d’être autonomes ou aux enfants qui le demandent ardemment.

Lorsque tous les enfants sont arrivés, votre Atsem vous rejoint et vous aide. Pendant que vous poursuivez vos présentations, il ou elle veille à ce que les enfants restent calmes et ordonnés ; il ou elle résout les difficultés de l’un, apporte une aide utile à l’autre. Nous attirons à nouveau votre attention sur le fait que ce mode d’accueil du matin est primordial : il permet d’instaurer immédiatement une atmosphère de calme et de travail que les enfants retrouveront naturellement lors des temps d’autonomie après les ateliers traditionnels.

9h15 – Regroupement du matin. Ce regroupement peut avoir lieu un peu plus tard ou un peu plus tôt – à vous de voir. Vous pouvez le maintenir avec tous vos rituels habituels, en ajoutant pourquoi pas, celui de la frise numérique avec déplacement de la photo d’un ou plusieurs enfants en fonction de leur connaissance de la comptine numérique. Vous pouvez également utiliser ce temps pour revenir sur le fonctionnement du temps autonome – quelles activités peuvent être prises, quelles activités doivent attendre d’avoir été présentées, ainsi que les règles de rangement. Vous présentez ensuite vos ateliers collectifs traditionnels comme d’habitude.

9h30 – 10h10 Ateliers collectifs traditionnels. Lorsque les enfants ont terminé leur atelier, ils peuvent prendre des activités autonomes : dérouler un tapis et y faire un puzzle, prendre soin d’une plante, s’asseoir à une table à tracer les lettres rugueuses avec un camarade, utiliser les Kaplas, etc.

10h15 – 45 Récréation.

10h45 – Regroupement traditionnel, ou ateliers traditionnels ou temps d’autonomie – à vous de voir.

11h30 – Cantine.

L’après-midi, vous pouvez au choix : reprendre ce fonctionnement en alternance entre ateliers collectifs traditionnels et libre choix d’activités, ou ne proposer que le libre choix d’activités. Vous pourrez même les mois passant, ne plus aller en récréation l’après-midi si votre atmosphère de classe est studieuse. Tout est possible. Il vous appartient de choisir le rythme et l’emploi du temps avec lesquels vous vous sentez le plus à l’aise. Nous ne vous donnons que des balises temporelles qu’il vous appartient d’adapter à vos contraintes et à votre confort : plus vous serez à l’aise avec votre fonctionnement, plus il sera harmonieux, et vous, détendu. Notez néanmoins que la plage de travail autonome doit être suffisamment longue pour permettre l’émergence d’une concentration profonde et de l’apprentissage du libre choix : les enfants vont avoir besoin de temps pour observer, pour ne “rien faire” et ensuite trouver les activités qui les intéresse réellement. Pour les enfants qui ne sont pas habitués à ce fonctionnement, cela peut prendre quelques mois. Et, lorsqu’ils sont enfin capables de choisir eux-mêmes une activité ordonnée et constructrice, alors leur comportement change – aussi bien à la maison, qu’à l’école. Il est fort probable que le libre choix d’activités fonctionne très bien, avant et après vos ateliers collectifs traditionnels, dès la Toussaint.

Ce qui nous semble très intéressant avec ce fonctionnement, c’est que, vous gardez vos repères habituels et, lorsque vous sentez que votre groupe classe est prêt, vous pouvez retirer progressivement les ateliers collectifs traditionnels et passer totalement en libre choix d’activités. Lorsque vous serez passé avec un fonctionnement uniquement basé sur le libre choix d’activités – en cours d’année ou à la rentrée suivante – vous serez passé en année 0 : vous n’aurez pas forcément tout le matériel, pas forcément les trois niveaux d’âges mais un fonctionnement totalement autonome sera “lancé”. Encore une fois, certains d’entre vous choisiront de passer en année 0 en cours d’année, certains passeront en année 0 en septembre 2016, et pour certains il faudra 2 ans de transition. Tout est possible, l’important est de choisir la solution qui vous semble la plus adaptée pour vous et vos collègues.

Il s’agit de l’étape suivante, mais il s’agit également d’un point de départ pour ceux d’entre vous qui souhaitent commencer immédiatement par un fonctionnement totalement basé sur l’autonomie et le libre choix d’activités – et donc sans ateliers collectifs traditionnels. En année 0, vous fonctionnez donc totalement en libre choix d’activités, mais vous n’avez pas encore forcément tout le matériel ni les trois niveaux d’âges. Par conséquent, l’année 0 peut démarrer de deux manières : avec ateliers collectifs traditionnels (qui laissent progressivement la place au libre choix d’activités), mais elle peut également démarrer immédiatement sans ateliers collectifs traditionnels.

Avec ateliers collectifs traditionnels. Le démarrage de votre année 0 peut donc tout à fait être celui que nous venons d’évoquer en année de transition, c’est à dire que vous faites cohabiter deux fonctionnements pendant quelques temps pour progressivement en laisser un prendre le relais de l’autre. En année 0, cette transition peut durer quelques semaines ou quelques mois, selon votre propre rythme. Ce démarrage nous semble très intéressant, car progressif et doux, à la fois pour les enfants, pour vos collègues, et pour vous.

Autonomie & libre choix d’activités toute la journée. Si en début d’année vous disposez de suffisamment de matériel didactique et d’activités complémentaires, que vous avez le soutien de votre Atsem et de votre équipe, qu’il s’agit d’un projet que vous mûrissez depuis quelques temps, que vous avez une idée de la façon dont les premières activités se présentent, et que vous vous sentez prêts, vous pouvez en effet tout à fait démarrer votre année 0 dès septembre. C’est la manière dont nous avons commencé à Gennevilliers. Néanmoins, si vous n’avez pas préparé les enfants à ce fonctionnement en passant par la transition que nous venons de décrire, il vous faudra retrousser vos manches, vous armer de patience et de bienveillance. A Gennevilliers, nous avons traversé des moments aussi douloureux qu’épiques ! Pour ce grand saut dans le vide, nous vous conseillons tout de même de prendre un parachute : pensez à offrir aux enfants, pour le démarrage, la possibilité d’utiliser des activités complémentaires qu’ils connaissent déjà (puzzle, pâte à modeler, perles, jeux de société, Kaplas, etc..) sous forme de plateaux ordonnés ou de boites, en libre choix et en autonomie, mais en les organisant de façon à ce qu’elles :

    • possèdent un objectif clair
    • invitent à une utilisation ordonnée
    • offrent une possibilité d’auto-correction
    • soient toujours propres, esthétiques, en bon état
    • soient toujours rangées à la même place

Que vous démarriez votre année 0 avec ou sans transition, nous vous conseillons d’organiser une rentrée échelonnée : vous êtes ainsi entièrement disponible pour présenter aux nouveaux arrivants le fonctionnement de la classe : rangement du matériel, exercices préliminaires, premières activités pratiques, etc. 

Il s’agit de l’étape suivante, le fonctionnement du libre choix d’activité est installé, vous avez les trois niveaux d’âge et la totalité – ou presque – du matériel didactique. Il s’agit d’une année où vous stabilisez votre fonctionnement de classe. Par conséquent, c’est encore une année fragile, les enfants – et pas uniquement les nouveaux arrivants – auront encore besoin d’être accompagnés pour être totalement autonomes. En année 1, il vous faut donc bien continuer à « tenir le cadre ». Mais tenez bon, la suite de l’histoire est merveilleuse.

En début d’année, nous vous conseillons d’organiser une rentrée échelonnée : vous êtes ainsi entièrement disponible pour présenter aux nouveaux arrivants le fonctionnement de la classe : rangement du matériel, exercices préliminaires, premières activités pratiques, etc. Vous pouvez au contraire choisir d’accueillir les grands premier – quelques heures, ou une journée – afin qu’ils retrouvent leurs repères et soient en mesure d’accueillir les plus petits.

Puis-je conserver des coins ?

Avant toute chose, nous vous invitons à lire ou à relire les grandes lignes données par Maria Montessori, de l’organisation du milieu qu’elle proposait pour les enfants. Il s’agit non pas d’une classe ou d’une école, mais d’une maison avec différentes salles : une salle de travail avec le matériel didactique, une salle de bain avec tout ce qu’il faut pour se laver les mains, se coiffer, etc ; une salle à manger avec tout le nécessaire pour mettre la table, manger, faire la vaisselle, etc. ; un petit salon où les enfants peuvent discuter, lire des livres, jouer à des jeux de sociétés, de logique ou de patience ; une salle pour jouer de la musique avec différents instruments ; une pièce pour le travail manuel ; un gymnase et une salle de repos. En 1907, à San Lorenzo dans sa première maison des enfants, Maria Montessori avait également mis des jouets à disposition des enfants – poupées, dînette, garage, etc. Mais, face à la possibilité de pouvoir agir eux-mêmes, “pour de vrai”, dans un environnement qui leur appartient, avec de vrais objets à utiliser, un jardin à s’occuper, des enfants plus jeunes qu’ils peuvent accompagner, guider et consoler ; les enfants ont rapidement laisser les jouets de côté. Ces objets ont par conséquent été retirés de l’offre pédagogique.

Dans ce cadre, il était facile de proposer aux enfants des activités demandant différents niveaux sonores – jeux de constructions, jeux de société, bibliothèque, musique, jardinage, activités manuelles, élevage d’animaux, etc. – puisqu’il y avait plusieurs espaces à disposition. Dans le cadre d’une salle de classe, ces espaces, faute de place, se transforment en coins – coin cuisine, coin constructions, coin botanique, coin musique, coin bibliothèque, coin jeux de société, coin phasmes et fourmis, coins conversations, etc. Il devient alors extrêmement difficile de faire cohabiter ces différents coins au sein d’un seul et même espace. L’espace manque et cela crée de fortes nuisances sonores. Bien évidemment, il serait très intéressant de proposer cette grande variété d’activités, mais le souci, vous l’aurez compris, c’est que l’espace de la salle de classe nous contraint. Nous pensons que proposer des plateaux peut être une piste pour cadrer ce genre d’activités, mais à vous de faire votre propre expérience avec cela. Il vous appartient de faire des choix qui vous semblent les plus justes avec les contraintes, les possibilités et les envies que vous avez. Pour certains, la musique devra avoir une place privilégiée, pour d’autres ce sera la botanique, etc. Vous pouvez même mettre des jouets à disposition des enfants : si cela vous semble important, ça l’est. Faites vos propres choix en fonction de votre propre expérience, de vos souhaits et des informations que vous possédez. 

C’est justement ce que nous souhaitons vous apporter à travers notre travail : nous souhaitons mettre à votre disposition les informations fondamentales (scientifiques & pédagogiques) qui vous permettront à vous, parents, éducateurs, enseignants, grands-parents, de faire les bons choix. Comptez sur nous pour sélectionner les informations les plus pertinentes, les plus simples et les plus inspirantes – pour que nos enfants puissent, grâce à vous, épanouir le meilleur de ce qu’ils portent en eux.

Avec toute notre amitié et notre bienveillance,

Céline & Anna.

84 commentaires
  1. A noter : nous avons préparé rapidement ce week-end un forum provisoire (avant de changer d’hébergement) où vous pourrez échanger entre vous. Vous pouvez y accéder dans le menu du blog par l’onglet « Forum » notifié en jaune. Nous vous invitons, via ce forum, à vous mettre en contact, à réfléchir ensemble et à vous entraider.

    • caline62 a dit:

      Quelle super idée ce forum ! Et merci pour cet article, waouh je n’en reviens pas de votre générosité et de votre envie de partager et de transmettre, j’aimerais que l’Education Nationale reconnaisse votre travail et vos recherches, qu’elle vous prenne au sérieux et vous offre un poste décisionnaire ! Quel bonheur pour les enfants que des personnes comme vous agissent de la sorte ! MERCI

  2. MG a dit:

    Merci Céline et Anna ! Cet article fait beaucoup de bien ! C’est rassurant de voir qu’on peut tout à fait faire cohabiter les ateliers traditionnels avec les ateliers autonomes ! La grande étape pour moi sera d’enlever des tables !

    Après 3ans de petits progrès en classe et une formation montessori j’entame une nouvelle année de transition , dans une toute nouvelle école, avec une classe de GS et peu de moyens financiers…. mais plus motivée que jamais !

    Vos conseils sont précieux !

  3. emilie444 a dit:

    Je me rends compte, à la lecture de cet article très clair, qu’en fait en ayant des TPS-PS, je ne fais qu’enchaîner des années 0 puisque je ne peux jamais garder mes anciens élèves… J’avais bien vu les limites de ce double niveau un peu particulier et j’ai déjà décidé de prendre des MS-GS pour la rentrée 2016. Ca me permettra de garder une partie des PS que j’aurai cette année et de récupérer en GS des enfants que j’ai eu en PS l’année dernière. Je pourrai ainsi commencer directement une année 1.

    • sev43 a dit:

      Et oui, je suis comme toi Emilie; c’est difficile avec seulement des TPS/PS; sur 25 inscrits cette année, je n’en aurai que 5 qui ont déjà vécu la TPS avec moi et qui sont donc habitués à ce fonctionnement ; cela fait donc une vingtaine d’enfants, dont beaucoup de TPS, à qui il va falloir tout expliquer en début d’année… Mais je suis confiante, ça a bien fonctionné depuis 2 ans que j’ai commencé.
      Mon challenge cette année : beaucoup d’enfants de 2 ans qui font leur rentrée par rapport à ceux de 3 ans, ça va être sportif ! J’aimerais avoir les 3 niveaux de maternelle, mais ma collègue de MS/GS n’est pas encore prête…

    • caline62 a dit:

      J’ai tellement peur du nombre d’élèves et donc de demander à avoir des GS dans ma classe.
      Cette année 3tps/11ps/14ms je vais avoir 28 élèves, j’aurais pu prendre des élèves à ma collègue qui va manquer de places mais j’avoue que ça m’effraie.
      De plus mes collègues ne sont pas trop en accord avec moi, mon fonctionnement, mes idées, elles me laissent faire mais ne s’associeront pas à moi je pense.
      Enfin bref, ça fait peur ces changements mais c’est aussi très motivant

  4. Rèche a dit:

    Merci mille fois pour nous faire partager le fruit de votre travail….Il est très précieux pour nous, instits qui voulons changer petit à petit les choses, à notre échelle. Cet article est particulièrement important car je culpabilisais de ne pas réussir à tout changer d’un coup, mais je m’aperçois qu’on peut effectivement y aller progressivement, car les contraintes logistiques sont nombreuses… Ma problématique cette année va être d’intégrer un gros groupe de CP à mes 3 niveaux de maternelle. Ils connaissent le fonctionnement des ateliers libres car j’ai commencé à mettre ça en place l’année dernière avec eux notamment. Mais les attentes des parents sont si fortes sur ce niveau que je ne me vois pas fonctionner en ateliers libres toute la journée avec eux. Si vous avez un conseil à ce sujet, je suis bien évidemment preneuse ;)
    Bon courage à vous et encore merci pour ce généreux partage !

    • Bonjour, j’ai eu un CP avant de connaître la méthode de Maria Montessori. Ensuite j’ai installé ma classe de GS en suivant ses principes. Puis des MS/GS. Mes élèves de MS/ GS ont appris à lire avec du matériel qu’ils utilisaient en autonomie, à leur rythme. Quel confort pour tout le monde!

  5. Merci infiniment Céline pour cet article qui me soulage en partie d’un poids énorme.

    Je suis actuellement la formation d’été montessori et ma rentrée s’annonce assez « sportive » (je suis à l’école Saint Marcel avec Laure Hélène) :
    un double niveau : PS (en montessori) et GS en « classique ». et une inspection à la clé (nouvelle prof des écoles).

    Je vais donc devoir jongler au moment de la rentrée et ton article me donne des clés qui me rassurent face à cette future rentrée.
    j’avais pensé à un emploi du temps comme suit :
    – le matin : activités autonomes classiques pour les GS, et moi avec les PS en présentation
    – l’après midi : atelier dirigé avec 6 GS et les autres en autonomie (et les PS en sieste).

    Pour la rentrée ma question est la suivante :
    – au début je présente les exercices préliminaires à tous et de la vie pratique (à tous aussi ?) : pendant combien de jours ?
    – comment lancer ma classe : je ne peux pas mettre mes GS en autonomie dès le début face à cette nouvelle configuration ? à quel moment dois-je passer dans le roulement classique de ma classe ?
    – dois-je présenter des activités de vie pratique et de sensoriel aux GS qui à mon avis seront très attirés par ce nouveau matériel ?

    pour le reste de l’année :
    – dois-je du coup faire du Montessori avec mes GS (sachant qu’ils ont deux années de classique derrière eux) ? ou dois-je continuer toute mon année en fonctionnement Montessori/Classique ?

    Bref j’ai beaucoup de questions sur le déroulement de la première semaine avec ce double niveau à double pédagogie (classique / Montessori).

    Merci d’avance pour ton aide

    Cécile Zanirato

    • Bonjour Cécile. Nous devrions répondre en partie à vos questions avec les articles à venir. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à revenir vers nous avant la rentrée. N’hésitez pas non plus à poster un sujet sur le forum, je suis certaine que vous serez aidée. Nous essaierons d’y participer également dès que nous aurons un peu plus de temps. Nous sommes pour le moment déjà en train de rédiger le prochain article. Belle journée à vous.

  6. Valérie a dit:

    Quel travail ! Vos articles sont précieux et encourageants !
    Merci, merci, merci !
    J attends avec l’impatience d’un enfant attendant Noel, les articles suivants et les 2 jours de préparations de rentrée !
    Un été rythmé par vos articles dont je me délecte, un vrai feuilleton estival à mettre en pratique dès la rentrée ! Encore merci pour tout le travail que vous faites et que vous mettez gracieusement à notre disposition. Je me sens moins isolée, ça fait du bien !

  7. Hélène a dit:

    Un grand merci pour ce travail de qualité, qui doit vous prendre tout votre temps !

    Je quitte des élèves de CM1 pour rejoindre des MS/GS. Les difficultés en numération et en lecture des élèves de cycle 3 m’ont fait grandement réfléchir et essayer de trouver des solutions pour y remédier. Je suis tombée sur votre blog en faisant mes recherches. Je suis persuadée que le matériel Montessori et une ambiance de travail comme vous la décrivez peut être la solution aux difficultés des enfants.

    Je me lance donc en septembre en année 0 sans transition puisque je retourne en maternelle après 10 années en élémentaire. C’est l’occasion rêvée de m’y mettre et tant pis pour mon inspection, j’assume ce choix et je le défendrai.

    Tous ces articles m’aident énormément !!!!
    Encore un grand merci pour tout !!!!

    Hélène

    • Bravo Hélène et bonne rentrée. Oui, c’est avec une bonne maternelle que les enfants réussiront ensuite en primaire et au collège

  8. Sigried a dit:

    J’aime de plus en plus vos articles: clairs, réalistes et surtout sans préjugés. J’aime profondément le fait que nous soyons considérés comme tous différents, dans nos rythmes et nos envies … comme les enfants !

    • caline62 a dit:

      C’est exactement ça ! Et c’est tellement concret du coup ;o)

  9. Page Geneviève a dit:

    MERCI !!!!!!
    J’ai attaqué l’année passée… bille en tête, à fond!!!
    Pas d’année « transition »: TOUT, tout de suite !!!
    Avec, pour seul bagage, une mini-formation montessori pendant 15 jours d’été, beaucoup de lectures, l’aide de votre expérience de Gennevilliers et de votre blog. Et ce fut assez épique !!!!!!!!!!!! Mais suffisamment magnifique pour continuer de même cette année, pour laquelle je garderai 8 de mes anciens PS (donc 8 MS qui vont tirer le groupe…) et rentrerai 20 nouveaux PS… Je n’ai pas pu garder les MS, et n’aurai donc pas encore les 3 niveaux.

    Alors, un immense merci pour tous ces articles cet été, je ne peux pas venir à Paris pour le we que vous faites, dommage.
    Ces articles, c’est magnifique, et, en effet, commencer avec une année de transition, c’est vraiment une bonne idée !!!!
    Mais bon, moi je voulais faire tout, tout de suite…:)
    Je continue, c’est pas facile, encore une année 0 ou peut-être 0,5 à 1 !!!
    Mais c’est magnifique!
    Bonne suite à tou(te)s, et encore merci!
    Geneviève

  10. Pascale a dit:

    Merci et bravo! Je suis au bord de la retraite mais toujours vraiment intéressée par des alternatives à ma pratique professionnelle dont je ressens les limites cruellement. Votre travail est une ouverture et une aide précieuse.
    Je me demandais quand et comment vous organisez les moments dE.P.S.
    Merci de trouver un moment pour en parler.

    • Bonjour Pascale, nous parlerons des moments de « sport » lorsque nous publierons un article sur l’emploi du temps. Belle journée à vous.

  11. Merci, merci, comme ce site est précieux et réjouissant, même en ayant suivi une formation AMI !
    Qu’il est bon de lire ici des textes bienveillants qui relient ces 2 mondes éducatifs qui étaient si éloignés à l’époque de ma formation. Bravo à vous Céline et Anna, votre immense travail continue de me guider et de me porter ! Je vous souhaite de beaux moments d’échanges avec tous ces enseignants fin août !!

  12. Piccolo a dit:

    Bonjour,

    Un immense merci pour votre nouvel article qui me permet d’envisager la rentrée sereinement!
    Votre blog est vraiment comme un excellent livre dans lequel on se réjouit de plonger pour découvrir le prochain chapitre!!!
    Je me réjouis de préparer le matériel pour les différentes aires d’apprentissages que j’ai préparées ce matin dans ma classe!
    (tout en étant consciente que le matériel montessori ne sera pas sur toutes les étagères…)
    Je devrai néanmoins jongler avec les ateliers plus traditionnels puisque je ne bénéficie pas de l’aide d’une ATSEM et que je commence avec 23 enfants de MS (en France), mais qui (en Suisse) commencent leur première année d’école et ont entre 4ans et 5ans révolus!

    Une petite remarque concernant la suppression de la récréation. Je pense en effet qu’à certain moment il serait bénéfique de ne pas couper les enfants dans leurs apprentissages, il n’en demeure pas moins qu’institutionnellement, je ne pense vraiment pas que ce soit accepté! (en tous les cas dans mon établissement!)

    Encore MERCI!

  13. isa 57 a dit:

    Quel bel article! Merci à vous Céline et Anna.

  14. Bonsoir,
    merci pour l’ensemble de ce site qui permet enfin « d’ouvrir » à tous les idées et principes lancés par Maria Montessori. Personnellement je suis PE depuis 8 ans mais comme je n’ai pas de classe « à moi » j’ai créé des ateliers à mon petit niveau. J’ai bien sûr mené des années 0 sur des temps partiels et il est possible de voir des choses intéressantes mais quelle frustration de ne pouvoir aller plus loin.
    En tous cas, grâce à ce site je diffuse aux collègues car si certains viennent voir mes petits ateliers ils sont très sceptiques sur le fait d’avoir des résultats avec une classe de 25 élèves.
    Je regrettais que l’AMI soit une formation si chère et si lointaine mais j’ai trouvé une formation sérieuse et proche de chez moi qui m’a permis d’avoir la précision, la progression et des retours d’expériences concrètes.
    Beaucoup d’éléments de gestion concrète que vous donnez si généreusement, il m’a fallu me tromper pour les découvrir et je suis très contente que ce soit si clairement énoncé ! Les éléments de structuration de l’espace notamment car il premettent d’aller à l’essentiel beaucoup plus vite.
    Le lien avec la recherche actuelle est capital pour justifier aux yeux de sceptiques le bien fondé de certaines activités.

    Bref, au plaisir de lire la suite,
    cordialement,
    Laetitia

  15. karine a dit:

    Bonjour,

    Wow! Merci beaucoup pour ce bel article. Je suis enseignante au préscolaire au Québec où nous avons qu’un seul niveau dans notre classe. Les élèves nous quittent tous à la fin de l’année pour se diriger vers le primaire. J’ai graduellement mis en place le système Montessori dans ma classe l’année passée (de façon graduelle). J’ai vraiment adoré cela! Je me demandais comment j’allais remettre en place mon fonctionnement cette année. Lors des entrées du mois de septembre, les enfants font du coloriage en silence et je fais une période d’ateliers traditionnelles. En novembre, je place des bacs avec différents petites activités Montessori à l’intérieur. Les bacs sont numérotés et l’enfant doit prendre le bac qui est vis-à-vis son prénom. Il doit le garder durant la période d’accueil et en décembre il peut le changer après avoir réalisé deux fois l’activité à l’intérieur. Je continue toujours mes ateliers traditionnelles. En janvier, j’installe les aires (vie pratique, etc.) et j’explique le nouveau fonctionnement aux élèves. Nous avons maintenant deux périodes par jour car il y en a une en entrant le matin et en entrant le midi (au lieu de la détente). Je me demandais si je pouvais le faire plus rapidement car je n’ai aucune ATSEM dans ma classe. Est-ce que mon fonctionnement est trop dirigée? Votre article relance tout mon questionnement. Merci!

    • Bonjour Karine. Merci pour votre message. Je vous invite à solliciter l’aide d’autres enseignants en postant un sujet sur le forum auquel vous pouvez accéder à partir du menu du blog. Nous essaierons de répondre également à vos questions sur le forum dès que nous aurons plus de temps. Belles vacances à vous.

  16. Delphine44 a dit:

    Merci pour ces articles qui sont une vraie mine d’or, concrète et complète. Après une année de transition en PS-MS, je me lance en GS dans une année 0. Je récupère 8 MS, déjà habitués au fonctionnement . Je suis très impatiente mais également un peu perdue par rapport à l’observation et le suivi des élèves. Comment s’y prendre pour savoir où chacun en est dans chaque domaine? J’envisage des fiches d’évaluation en fin de periode pour garder une trace plus facilement… Quel conseils me donneriez vous?
    Encore merci pour ces précieux articles qui donnent envie d’y aller!

    • Bonjour Delphine. Comme nous le mentionnons dans l’article, nous allons partager prochainement avec vous la façon dont nous fonctionnions pour suivre les présentations faites aux enfants ainsi que leurs acquis. J’espère que cela pourra vous aider.

  17. Sandrine a dit:

    Un grand merci pour cette article et pour le temps que vous nous consacrez.

  18. Fabienne Valentin a dit:

    Bonjour
    Merci pour vos articles précis et détaillés, nous avons besoin des résultats de votre expérimentation pour avancer chacun dans nos pratiques. Nous souhaitons accompagner nos élèves vers l’autonomie et la créativité.
    Tout le matériel Montessori, en mathématiques notamment, est très couteux. Avez-vous des noms de société qui vendent des produits de bonne qualité ?
    J’ai lu sur des blogs que cette qualité n’est pas toujours au rendez-vous …
    Merci

    • Bonjour Fabienne, nous allons publier très vite un article qui devrait répondre en partie à la question que vous vous posez concernant le matériel.

  19. RZE H. a dit:

    Bonsoir,
    Je suis soulagée,grâce à cette transition,j’entrerai en douceur dans le libre choix d’activités,et cela me permettra de trouver des financements pour l’achat du matériel didactique.
    Que dire?
    Encore merci.
    Hélène R.

  20. Nanou a dit:

    Juste merci, merci, merci, et surtout, bravo!
    Vous marquez le monde de l’éducation comme l’ont marqué les grands professeurs/pédagogues qui nous inspirent: Maria Montessori bien sur, Celestin Freinet, et encore d’autres.

    Je vous lis assidument, en attendant d’avoir une classe à moi, dans le département où je vis désormais et où je ne peux enseigner, faute de mutation. Et je me prépare, à ne plus jamais envisager mon métier de la même façon.

    Encore MERCI!

  21. Benjamin a dit:

    Encore bravo pour ces informations si claires et détaillées. Je trouve qu’il est rare de trouver du si bon contenu pédagogique (à la fois pragmatique et théorique) sur internet de manière aussi accessible.

  22. Julie a dit:

    Bonjour
    Merci pour tout ce travail partagé.
    Je souhaiterais toutefois bénéficier d’une telle aide pour des cycles 2. Des enseignants de cycle 2 ont-ils lancé une telle expérimentation ?
    J’ai commencé la formation maths Montessori sur mes vacances scolaires l’année derniere. Cela a révolutionné mon enseignement et les élèves se sont épanouis . Les élèves dit « en difficultés » ne l’étaient pas lors des temps d’autonomie mais perdaient leurs moyens lors des temps plus traditionnels ( livre/ cahier). Ils réclamaient des maths à longueur de journée. J’ai vu les fruits de cette pédagogie et en cours d’année j’ai laissé des temps plus importants de complète auronomie en lecture/écriture également. Quelle richesse! (J’ai des cycles 2)
    Alors si des enseignants de cycle 2 sont prêts à expérimenter ou à partager, cela ferait avancer l’aventure…
    D’autres enseignants comme moi se sont-ils manifestés via votre blog?
    Je vous remercie.

    • Bonjour Julie. Merci pour votre message ! A la lecture de votre commentaire, je viens de créer un nouveau thème « Cycle 2 » dans le forum qui est accessible depuis le menu du blog. Il serait formidable que vous lanciez une conversation sur ce sujet, je suis certaine que vous êtes nombreux à vous poser ce genre de questions. Je vous souhaite un belle journée, merci pour votre contribution.

  23. Elodie Lanet a dit:

    Bonjour Merci pour ces articles vraiment très pratiques avez-vous réfléchi à la possibilité de proposer une formule payante « à distance » de la conférence du 24 aout ? ça m’ennuie vraiment de rater du contenu… à très bientôt ! elodie >

    • Bonsoir Elodie. Merci pour votre message. Nous pensons en effet filmer l’événement… Nous vous tiendrons informés par le blog si nous décidons de le mettre ensuite en ligne. Excellente fin de soirée !

  24. Johanna a dit:

    Bonjour.

    Un grand merci pour tous ces articles qui vont m’aider à faire effectivement la transition entre un fonctionnement traditionnel (dans lequel je ne me sens plus du tout de continuer) vers une pédagogie Montessori qui a été une révélation pour moi cet été.
    J’avais déjà mis en place quelques activités de vie pratique il y a trois ans mais sans plus et sans m’intéresser vraiment à l’esprit Montessori. Après deux ans de remplacements dont le dernier en CM, j’ai été souvent outrée du degré d’acquisition des connaissances de base et de l’autonomie quasi-nulle de nos futurs collégiens. Bref…
    A la rentrée, nouveau poste : directrice de 2 classes maternelles en Haute-Garonne et une classe de TPS/PS/MS avec 17 élèves (le bon moment donc pour commencer une transition). Bien sûr, j’aurais bien envie de commencer tout de suite mais j’ai peur de m’y perdre (sans compter la direction que je n’ai jamais faite) et puis je construis (ou achète) peu à peu le matériel.
    Je commence à préparer la rentrée et bizarrement je n’arrive pas trop à m’investir et à préparer des ateliers traditionnels tellement je suis convaincue, grâce à votre site et de vos articles, du bien-fait de la pédagogie Montessori. J’ai hâte que tout soit mis en place et d’être en année 0.
    Comme Nanou, je n’envisage plus le métier de la même manière et suis motivée plus que jamais à faite bouger les choses localement (malheureusement ma collègue n’adhère pas trop à cela mais mon ATSEM oui).

    Curieuse et impatiente de lire les prochains articles… à défaut de pouvoir venir à Paris (jour de mon anniversaire :( …)

    Encore bravo!!!

    • sev43 a dit:

      Justement ! aller à Paris serait un très beau cadeau d’anniversaire à te faire Johanna !

  25. Stéphanie a dit:

    Bonjour Céline… cela fait 5 ans maintenant que je suis, selon votre article, en phase de transition et je souhaite sauter le pas à la rentrée pour être (enfin) en année 0.
    J’ai une question, toutefois…Comment communiquer avec les parents? Cahier de vie? Blog?
    Je sais qu’avec mon fonctionnement de classe peu orthodoxe dans ma région certains parents se sont « inquiétés » confondant autonomie-libre choix avec « fais ce que tu veux ». Je pensais avoir été assez explicite à la réunion de rentrée (il faut noter que certaines familles ne se sont pas déplacées) mais visiblement pas. Des parents s’inquiétaient qu’il n’y ait pas de fiches alors que la cousine de l’école maternelle d’à côté avait déjà deux classeurs pleins en mars !
    Je déplore que ces familles n’aient pas pris rendez-vous avec moi directement et qu’elles aient plutôt choisi « radio-parvis » mais j’en prends aussi la responsabilité. Je ne remets pas en cause ma pédagogie, je suis trop convaincue et confortée par mes pairs, heureusement. Je reçois régulièrement des collègues de ma circo qui viennent voir comment ça fonctionne dans ma classe et je sais que je fais des émules. Par contre je sais que je vais devoir développer et parfaire ma communication avec les familles. J’ai déjà pensé à créer un blog mais j’ai peur que cela soit très chronophage (j’ai une grande famille et un deuxième emploi de rééducatrice du geste d’écriture en cabinet privé).
    Merci pour tout le travail formidable que vous faites.
    J’attends avec impatience la suite de vos articles et vos lumières sur ma question
    *Stéphanie*

    • Bonjour Stéphanie. Nous allons traiter cette question très importante de la relation/communication avec les parents dans un prochain article. J’espère qu’il vous donnera des pistes de réponse.

      • Geneviève a dit:

        Et serait-il aussi possible d’avoir des pistes, des éléments phares à dire, utiliser, pour parler avec son ATSEM et avec les collègues qui regardent cela d’un oeil pas tjs bienveillant ?
        Que dire de précis et concis qui pourrait faire mouche facilement, tout en étant explicite ?
        L’année passée, pour moi cela s’est bien passé avec les parents (2 soirées diaporamas pour voir ce qu’on faisait dans la classe), mais pas super avec ATSEM et collègues.
        Merci pour les pistes à venir ;))

        • Bonjour Geneviève. Je laisse d’autres personnes répondre à votre question, car c’est un sujet très délicat pour lequel je n’ai pas de réponses. La seule piste que j’ai en tête serait justement de ne pas essayer de les convaincre. Concernant les Atsem, nous posterons une vidéo qui aborde leur rôle dans un tel fonctionnement et qui pourrait aider (m’a-t-on dit lors de l’accompagnement). Je fais de mon mieux pour la mettre en ligne la semaine prochaine. Ce serait formidable de poster un sujet sur le point que vous soulevez dans le forum. Qu’en dites-vous ?

  26. Anne-Lise a dit:

    Merci pour cet article, très détaillé. J’ai la chance d’avoir une classe de TPS PS MS GS chaque année, et c’est vrai que tout ce que vous décrivez dans l’article s’adapte particulièrement à cette configuration de classe. Au plaisir de lire le prochain article!

  27. isa 57 a dit:

    Bonsoir Céline et Anna,
    J’aurais une question concernant le rangement des activités complémentaires. Peut-on les mélanger avec le matériel montessori en fonction de leur objectif ( celles à dominantes mathématiques dans l’aire des maths, celles à dominantes langage dans l’aire du langage…) ou faut-il les mettre sur une étagère à part?
    Merci de répondre aussi gentiment à nos questions, merci pour tout…
    Bonne soirée

    • Bonjour Isa. Il est important que l’organisation soit parfaitement logique pour les enfants, pour qu’ils puissent être rapidement autonomes. A vous de voir ce qui le sera le plus en fonction des activités que vous proposez. Je suis certaine que vous avez déjà un petit avis sur la question :)

      • isa 57 a dit:

        Bonjour Céline,
        Un petit retour d’expérience concernant cette question du rangement. J’ai mélangé les activiés complémentaires et les activités montessoriennes, en mettant celles à dominante math ds l’aire des maths, celles à dominante sensorielle dans l’aire sensorielle…Et finalement ce n’était pas judicieux car ce qui nous semble logique à nous les adultes ne l’est pas forcément pour les enfants. Et le fait de mélanger enlève du sens au matériel montessori qui passe pour un « jeu lambda ». Je vais donc réfléchir à une nouvelle organisation, plus claire avec un meuble à part pour les activités complémentaires.
        Qu’en pensez vous? Et vous qu’auriez-vous fait?
        Je ne cesserai de vous remercier pour tout ce que vous nous proposé.
        Très bon week-end

        • Bonsoir Isa, Je suis heureuse de lire votre retour, de voir que vous n’avez pas hésité à essayer, et à juger par vous-même. Merci beaucoup de le partager avec nous ! Comme vous, je testerais et n’écarterais pas la possibilité d’intégrer une ou deux activités complémentaires. Mon expérience m’a montré que le matériel de poinçonnage par exemple, placé dans un plateau, avait tout à fait sa place sur l’étagère d’écriture après quelques mois de démarrage (lorsque les enfants étaient déjà plus calmes et autonomes). Même chose pour le plateau de coloriage. Mais, encore une fois, à chacun de se faire sa propre idée en testant dans sa classe. Je vous souhaite une excellente soirée et un beau week-end. Merci encore pour ce retour !

  28. Elise Dhenin a dit:

    Merci beaucoup pour vos articles. Ils me sont d’une aide précieuse et me rassure dans mon fonctionnement de classe. Elise

  29. Stéphanie a dit:

    Merci, tout simplement. Du fond du cœur.

  30. Armelle a dit:

    merci pour cette expérimentation qui m a donné envie de me lancer il y a 2 ans . Merci pour ce partage d informations qui permettra à de jeunes enseignants de croire qu une autre pratique pédagogique est possible, dans le
    respect et la bienveillance .

  31. Emeline a dit:

    J’ai une question pour Mme Alvarez. Je suis professeur de Français Langue Étrangère en Ukraine. Je suis à la recherche d’une méthode qui permettrait de stimuler et de dynamiser ma classe tout en permettant un apprentissage continu et fluide. La méthode que vous mettez en avant m’intéresse beaucoup, pensez-vous qu’elle puisse s’appliquer à des adultes ?

    • Bonjour Emeline. Oui car il ne s’agit pas d’une méthode, plutôt d’un cadre physiologique : à partir du moment où vous proposez à un être humain un environnement stimulant, bienveillant et où il peut faire ses propres expériences, ça marche, puisque nous sommes tous « câblés » pour apprendre dans ces conditions :)

      • Emeline a dit:

        Merci pour votre réponse. Je vais tenter de le mettre en place alors.

  32. Ludovic a dit:

    Merci de votre implication et de votre ténacité ! Nos enfants sont notre futur et je reprend espoir quand je vois l’énergie que vous mettez pour valoriser « l’évidence » !

  33. Sophie a dit:

    Bonjour ,
    Je lis avec plaisir un fonctionnement que j ai mis en pratique dans le public et d ailleurs dans le 92 depuis des années déjà surtout depuis 2003 à la suite d un stage proposé par madame Jacqueline Lefrançois , enseignante ( aujourd hui disparue )qui n a cessé de promouvoir cette démarche dans le public .
    J ai quitté l EN en 2014 mais je motive et accompagne des collègues qui veulent se lancer .
    Cela m amuse de retrouver tout à fait mon fonctionnement dans votre présentation .
    J avais également rencontré Béatrice Missant .
    Ayant déménagé et changé de ministère après 25 ans d enseignement je réfléchis cependant à proposer des ateliers Montessori les mercredis ou samedis matin dans ma région pour ne pas perdre totalement tout cet investissement personnel pour les enfants .
    SA.L

  34. Bravo à vous Céline, et surtout merci: votre combat épargnera de nombreux enfants des conséquences dramatiques qu’ont pu imposer nos élites de l’Education Nationale à des générations d’individus.
    Merci aussi à vous, instits, de rester passionnés, informés, motivés pour faire changer les choses.
    A vous tous: ne désarmez pas, le monde change et vous avez de quoi en être de fiers acteurs.

  35. floriane a dit:

    Bonjour,
    je suis PE dans le 76, en MS/GS, et je suis vraiment très curieuse par cette pédagogie dont je suis novice mais que j’ai vraiment envie de mettre en place dans ma classe, doucement, en y ayant réfléchis en amont.
    Néanmoins, ce que je ne vois pas dans l’organisation de la journée c’est le moment de motricité. A quel moment de la journée faisiez-vous les activités motrices (parcours, rondes…)?
    Et faites-vous une conférence dans les mois à suivre car j’aimerais vivement y participer?
    Merci pour votre retour d’expérience, ce site est une mine d’or pour les enseignants de maternelle souhaitant pallier aux faiblesses de l’enseignement traditionnel.

    • Bonjour Floriane. Merci beaucoup pour votre message. Nous avons abordé la question de la motricité lors des deux journées d’accompagnement les 24 & 25 août. Tout a été filmé et sera prochainement remis en ligne. Vous devriez y trouver réponses à vos questions. Si ce n’était pas le cas, nous nous tiendrons à votre entière disposition pour répondre à vos interrogations. Belle journée à vous !

  36. Bonjour Céline,
    en année de transition, je me pose deux questions:
    que font les enfants le temps de l’accueil, c’est trop court pour s’installer dans une activité,que proposez vous pour ce moment? cela rejoint ma deuxième question, comment s’organisent les différents temps de la journée (motricité….)

    • Bonjour Isabelle. Ces deux questions ont été abordées lors des deux journées des 24 & 25 août. Tout a été filmé et sera prochainement remis en ligne. Vous devriez à ce moment-là trouver des réponses à vos questions. Si ce n’était pas le cas, je me tiens à votre disposition. Belle journée à vous.

  37. Anne a dit:

    Bonsoir, juste un retour sur ces premières semaines :
    En ce qui me concerne je suis en année de transition avec des GS/MS/PS; je ne propose les ateliers autonomes qu’une heure dès l’entrée en classe le matin et en fin d’après-midi. La première journée, j’ai démarré avec des activités complémentaires individuelles (puzzles, plateauxindividuels pour motricité fine, jeux éducatifs,.pâte à modeler, coloriage) j’avais peur d’être trop sollicitée par les parents et donc de rater les protocoles de présentation des activités; mais pas de coins jeux; néanmoins, j’ai montré qu’on pouvait s’installer sur les tapis (présentation rouler, dérouler) et j’ai aussi insisté sur le déplacement silencieux des chaises. Au bout de 2 jours, j’ai commencé à introduire 2 ou 3 plateaux de vie pratique (pinces à linges, cadenas, boulons…) Puis, environ tous les deux jours, une ou deux activités supplémentaires de vie pratique, avec en parallèle, l’enlèvement de certaines activités complémentaires « parasites » qui amenaient plus de confusions qu’autre chose. Certains enfants étaient récalcitrants à ce système et préféraient les activités dirigées de groupe. Il y a aussi des jours où je me suis découragée, car les enfants n’accrochaient pas ou faisaient n’importe quoi. Mais au bout de 3 semaines, tous ont testé un ou plusieurs activités autonomes et ils y reviennent. Je n’ai introduit des activités sensorielles que la 3ème semaine, mais pas plus de 2 le même jour. Cette progressivité me convient bien, car ça me laisse le temps de m’approprier la méthode et ça relance l’investissement des enfants par l’apport de nouvelles activités. A présent, je trouve que le plus difficile, c’est de se regrouper et de faire les ateliers dirigés! (c’est générateur de bruit et d’excitation), mais je ne suis pas encore prête à les lâcher, par manque de matériel et de confiance en moi aussi un peu, et aussi parce que je suis inspectable cette année. En tout cas, ça suit son petit bonhomme de chemin…
    Anne

    • Merci beaucoup pour ce témoignage Anne. Il faut en effet un certain temps aux enfants pour qu’ils reprennent les rails de leur « auto-éducation » par l’autonomie. Nous avons abordé ce point les 24 & 25 août. La vidéo sera bientôt disponible. C’est formidable que vous vous autorisiez à suivre votre propre rythme et à ajuster en fonction de ce qu’il se passe en classe. Pour ceux qui souhaiteraient engager un échange sur ces sujets de démarrage, n’hésitez pas à le faire sur le forum.

    • ça a l’air de rouler ..tranquillement.Bravo pour cette transition tout en douceur. De mon côté aussi ça se fait bien tranquillement.Il faut dire que j’ai 19 élèves, le rêve. Les conditions idéales pour une année de transition

  38. floriane a dit:

    Bonjour,
    je suis PE dans le 76, en MS/GS, et je suis vraiment très curieuse par cette pédagogie dont je suis novice mais que j’ai vraiment envie de mettre en place dans ma classe, doucement, en y ayant réfléchis en amont.
    Néanmoins, ce que je ne vois pas dans l’organisation de la journée c’est le moment de motricité. A quel moment de la journée faisiez-vous les activités motrices (parcours, rondes…)?
    Et faites-vous une conférence dans les mois à suivre car j’aimerais vivement y participer?
    Merci pour votre retour d’expérience, ce site est une mine d’or pour les enseignants de maternelle souhaitant pallier aux faiblesses de l’enseignement traditionnel.

    • Bonjour Floriane, merci beaucoup pour votre message. Je suis toujours très heureuse de lire que ce partage aide réellement les enseignants sur le terrain, alors merci ! La question de la motricité a été abordée lors des deux journées d’accompagnement fin août. Tout a été filmé, nous sommes actuellement en montage de ces deux journées et elles seront prochainement mises en ligne. Vous devriez y trouver des réponses à votre question. Si ce n’était pas le cas, je me tiens à votre disposition. Je vous souhaite un excellent week-end.

      • sev43 a dit:

        Vivement le film ! j’ai hâte de pouvoir le visionner car je n’ai pas pu être présente en Août. Je l’attends comme une bonne pâtisserie qui me fait envie depuis longtemps et que je vais déguster avec avidité !

  39. mylèneB a dit:

    Oh oui, vivement le film !!! Mille mercis !

  40. HIMBLOT a dit:

    Bonjour Céline, voilà j’ai décidé de changer mes pratiques depuis que j’ai découvert votre blog ( grâce à « la classe maternelle » dans pépites de blog…Je n’ai pas réussi à lire les tableaux de suivi « compter de 1 à 10 » et conscience phonologique (écriture floue), serait-il possible de l’avoir en format pdf ?
    Je vous remercie et je vous encourage à continuer car c’est un plaisir de vous lire !

    • Bonsoir Cathy, merci pour votre message. :) Ne vous embêtez pas avec ces suivis, nous allons les refaire plus proprement et nous les mettrons en ligne au moment où nous aborderons les activités mathématiques (courant mai) et les activités de langage (pendant l’été). Les prochaines activités mises en ligne seront les activités sensorielles. Belle fin de soirée Cathy, et à très vite pour la suite.

  41. ka6 a dit:

    Bonjour,
    Merci pour ce blog qui nous permet de faire évoluer notre réflexion pédagogique et je l’espère pour beaucoup notre pratique. C’est une envie, depuis plusieurs années, de changer mon fonctionnement classe, mais j’ose difficilement me lancer. J’enseigne à mi-temps (maman de 4 petits loulous ça complique mon quotidien!! ;)) dans une classe de TPS/PS/MS et j’ai essayé de me lancer dans des ateliers à inscriptions libres. Mais je suis restée sur un fonctionnement à 4 ateliers qui tournent sur les 2 jours. Je n’ai pas vraiment rencontré un magnifique succès sur ce changement, surtout auprès de mon aide maternelle, et trop complexe pour mes TPS/PS (trop nombreux), et trop peu d’espace dans ma trop petite classe… de même j’avais tenté différents « plateaux » mais là encore je n’étais pas encore au point je cherchais donc à me former plus en approfondi…
    Je me suis inscrite à une formation Montessori organisée par la DEC de mon département. Quel chamboulement dans ma tête depuis…! Je sens mes envies, ma réflexion qui va évoluer petit à petit…je pense que j’ai encore énormément de travail de recherche et de réflexion avant de me lancer plus encore et surtout de faire intégrer mon fonctionnement à certains ! Mais petit à petit j’espère que tout prendra forme… surtout qu’à mi-temps en ayant réparti nos disciplines j’ai encore plus peur de me perdre !
    Comment ne pas marcher sur le travail de l’autre ? Être sur la même procédure n’est pas simple, même si nous avons une même façon de concevoir nos problématiques, mais des réponses pas toujours identiques !
    Bref tout cela va me demander encore énormément de remise en question, ce qui est déjà un état permanent !, mais en trouvant je l’espère des pistes de réponses.
    Merci pour tout votre travail et partage…
    Merci

  42. Pauline a dit:

    Bonjour, je tiens tout d’abord à vous remercier et vous féliciter pour votre travail.

    Je suis T3 (donc encore novice mais persuadée depuis le début qu’ils y a beaucoup d’incohérences dans l’école d’aujourd’hui ;)) actuellement brigade mais je souhaite demander un poste fixe pour l’année prochaine. Malheureusement je ne suis pas assurée d’avoir une classe de maternelle. Néanmoins, si je tombe sur du cycle 2 ou 3, je suis très intéressée tout de même repenser ma pratique pour la rapprocher de celle dont vous parlez car le fonctionnement « classique » en élémentaire ne me convient pas du tout (trop de constats d’élèves passifs, agités, persuadés qu’ils sont « nuls », en compétition…)

    Que pouvez-vous me conseiller pour commencer ma réflexion ?

    Existe-t-il des ouvrages auxquels je pourrais me référer pour mettre en place une pédagogie plus pertinente?

    Je suis preneuse de tous les conseils et de tous les témoignages de collègues!

    Merci

    • Bonjour Pauline, je vous invite à regarder du côté des travaux de Montessori pour le 6-12 ans, en restant toujours vigilante à ne pas vous laisser enfermer dans le dogmatisme qui peut parfois planer autour de la « méthode » qui en a découlée. Belle soirée à vous !

    • Delphine a dit:

      Bonjour Pauline,

      je ne suis pas du tout experte en la matière, mais moi qui ai une classe de GS-CP depuis 4 ans, je suis également en recherche de fonctionnement « différent » en élémentaire.
      Il y a un enseignant qui m’a particulièrement intéressée: Sylvain Connac. Il enseigne dans une classe 5 niveaux (CP au CM2) en ZEP, et a publié un ouvrage qui s’appelle « Apprendre avec les pédagogies coopératives ». C’est plus dans la ligne « Freinet » que « Montessori », mais ça donne quelques pistes, notamment sur les plans de travail (que je ne parviens toujours pas à mettre en place avec mes CP, mais bon…).

      J’espère que cela pourra alimenter vos réflexions.

  43. PIOT Blandine a dit:

    Bonsoir Céline,
    Un grand merci pour ce blog auquel je reviens souvent depuis que je l’ai découvert. De formation Père Faure et Montessori (je vous l’ai déjà mis dans un autre commentaire), après 20 ans chez les cycle 3, je suis en PS / TPS (uniquement) pour la 4ème année et je me suis lancée dans un travail de libre choix toute la matinée depuis septembre (sauf récré et motricité par respect pour mon ASEM qui trouve qu’ils en ont besoin). Ma question actuelle est comment demander aux enfants de me laisser et attendre quand je suis occupée…(ce qu’ils doivent apprendre…).Ils sentent bien que je suis occupée avec une présentation ou un jeu des sons mais ils veulent que je m’occupe d’eux ou/et font tout autre chose que du travail pour attirer mon attention ou profiter de me sentir concentrée ailleurs…C’est d’ailleurs plus net depuis l’arrivée en janvier des TPS. C’est mon ASEM qui porte ça et j’ai du mal à poursuivre ces présentations ne pouvant pas la laisser seule avec ce rôle plus ingrat de veiller à l’ordre et à ce que chacun se pose. Globalement, je pense que chacun travaille mais sur de un temps trop court à mon goût. Je pense être dans la phase de mise en place qui nécessite de la patience mais j’aimerais être aiguillée. Quels secrets pour plus de calme avez-vous trouvé en année 0 ? Merci beaucoup !
    Et excusez ma longue prose…

    • Chère Blandine, je manque malheureusement de temps pour vous répondre, mais je crois que vous trouverez ces réponses dans mon livre qui paraît mercredi aux Editions les Arènes. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à revenir vers moi. Belle soirée !

  44. Elodie a dit:

    Bonsoir,
    Je suis bluffée par tout ce que vous présentez. J’avais déjà été sensibilisée à cette approche par ma collègue de PS-MS qui fait des miracles avec ses élèves depuis 4 ans qu’elle se rapproche de plus en plus d’un fonctionnement de type Montessori.
    Je suis pour ma part enseignante d’une classe de CM1-CM2 depuis 4 ans je me suis peu à peu tournée vers un enseignement en autonomie, sous forme d’ateliers de manipulation, mais pas suffisamment à mon goût et en gardant un emploi du temps type.

    Je suis emballée par tout ce que vous avez publié mais je reste ralentie, un peu effrayée par la mise en place dans cette classe d’âge. Je sais que c’est du formatage mais tout en leur laissant la liberté d’apprendre à leur rythme comment les amener à acquérir toutes les compétences exigées dans le programme ?

    Je prends par exemple une compétence du programme : savoir copier un texte de x lignes…
    pour y arriver de manière ludique, j’ai mis en place en classe des cahiers de copie où les élèves copient le texte qu’ils veulent l’objectif étant que le cahier soit « beau » avec des textes choisis.
    Des élèves adorent d’autres non. Ceux qui adorent ont en réalité déjà acquis cette compétence les autres ne le feront pas comment les y amener.

    En gros est-il possible de respecter les programmes (cela me parait facile en mathématiques, un poil moins en français et encore moins pour le reste) avec ce fonctionnement que j’aimerais pourtant mettre en place car je suis convaincue de ses bienfaits ?

    En continuant des « leçons » par petits groupes ? D’ailleurs qu’en est-il du coup des leçons ? Ils passent ensuite au collège avec beaucoup d’écrit tant par les exercices que par les leçons. Et on attend de nous qu’ils y soient préparés…
    En ce qui concerne les devoirs, je ne mets que les leçons sachant très bien que la majorité des élèves sort de la classe en les sachant s’ils ont été un tant soit peu attentifs. Quant aux autres, soit les parents sont derrière et leur font apprendre ces fameuses leçons, soit non et alors l’élève revient sans les savoir puis on entre dans un cercle vicieux, je ne sais pas, je n’y arrive pas je n’y arriverai jamais, donc je n’apprend plus, etc.

    Voilà c’est une infime partie des questionnements qui se bousculent dans ma tête. Je ne sais pas si vous aurez le temps, la possibilité de me répondre et j’attends avec impatience votre réponse si vous le faites.

    Encore bravo pour tout ce que vous entreprenez, nous espérons avec mon équipe (je suis également directrice de mon école) pouvoir dans les années à venir mettre en place un projet d’école autour d’un fonctionnement de type montessori.

    • Chère Elodie, pardonnez-moi je manque de temps pour vous répondre, mais je suis certaine que vous trouverez réponses à vos questions sur le groupe Facebook Les lois naturelles de l’enfant. Des enseignants formidables qui se sont lancés dans l’aventure, répondent avec précision et bienveillance à ce genre de questions. Belle soirée à vous, et encore pardon de ne pouvoir vous aider pour le moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s