Etre et devenir – Extrait de la rencontre

Voici un court extrait de l’échange qui a eu lieu ce dimanche, après la projection du film Etre et devenir. Nous vous invitons vivement à voir et à revoir ce documentaire de Clara Bellar qui ouvre clairement des portes dans nos esprits. Il est projeté tous les dimanches au Saint André des Arts à Paris, plus d’informations sur le site du film.

Publicités
13 commentaires
  1. Florence V a dit:

    Bonjour,

    C’est un sujet et une problématique très intéressants. Comment faire pour voir ce documentaire quand on n’habite pas Paris ? Peut-on se le procurer ?

    Merci

    Florence VABRES http://www.lacledescahiers.com *Agissez avec respect et générosité, gardez l’esprit ouvert et goûtez chaque pas accompli !*

  2. Patricia Oury a dit:

    Merci pour cet extrait qui donne envie d’en entendre plus… :) Patricia.

  3. Yussef larbaoui et Lise Auclair a dit:

    Bonjour , je veux vous remercier pour cette énergie que vous nous transmettez, à travers votre combat que nous trouvons fondamental . Ma collègue et moi , sommes éducateurs à Asnières près de Gennevilliers , dans un Externat Médico Pédagogique et nous désirons construire un environnement pédagogique et clinique,inspiré par votre expérience à Gennevilliers pour le groupe d’enfants âgés de 6 à 10 ans que nous accueillons .
    Nous ne sommes pas formés à la pédagogie Montessori ,et les enfants dont nous avons la responsabilité ont mis en échec l’éducation nationale ,mais ce dont vous parlez a une telle résonance dans notre pratique que nous désirons nous approcher le plus intimement de  » cette manière de faire » .

    • Bonjour Yussef et Lise, merci pour votre message. Je ne manquerai donc pas de poster articles et liens vers la recherche qui pourraient vous aider dans votre démarche. Belle soirée, plein de courage et très belle continuation, à bientôt.

  4. Miss T Kali a dit:

    Bonjour et merci pour le partage.

    Je suis maman d’une petite fille de presque 6 ans qui ne connaitra probablement pas l’école nationale pour tout ce qu’elle représente aujourd’hui. Croyez-moi, je suis en total soutien pour votre engagement et rêve d’un monde où tous les acteurs de l’éducation seraient aussi lucide que vous. Nous serions ravis de vous voir et vous entendre lors du festival Néo-bienêtre pour l’école de la vie ». Une rencontre qui aura lieu dans ce cadre magnifique que sont les Cévennes, dans notre belle région (car j’ai quitté la banlieue parisienne il y a environ 7 ans). Elle rassemblera des acteurs du changement, venus de toute la France. (Je ne fais pas partie des organisateurs mais simplement des personnes présentes ce jour). Et j’ai cru comprendre qu’ils ont encore de la place pour des intervenants comme vous. Votre action comme ce festival et bien d’autres initiatives devraient nous permettre à tous de faire grandir l’idée que si nous reprenons en mains les bases de l’instruction de nos enfants, de sorte à faire se développer des valeurs jusque là en voie d’extinction, alors l’espoir pourra naître à nouveau de voir un monde meilleur se réaliser. Voici un copier / coller d’une partie de texte qui accompagne l’affiche de l’événement (ci-jointe) : « En effet, l’éducation nationale n’est plus adaptée aux enjeux de demain. Nos enfants deviennent de plus en plus réceptifs à ce qui nous entourent dans le visible comme dans l’invisible et n’acceptent plus le modèle qu’on leur propose. Il est de notre devoir d’enseigner à nos enfants et aux autres à aimer et rire, à apprendre et à grandir au-delà de leurs limites actuelles. De les convaincre de leur valeur et de les motiver à développer leur plein potentiel et leur autonomie. » Plus d’informations sur l’école de la vie sur ce lien : http://www.neobienetre.fr/neo-bienetre-ecole-de-la-vie/ Si vous souhaitez vous inscrire en tant qu’intervenante lors de cette rencontre : http://www.neobienetre.fr/debat-autour-de-leducation-lors-…/ Dans tous les cas, excellente continuation à vous. Carole

    • Bonjour Carole, merci beaucoup pour votre message et votre proposition d’intervention. :)

  5. Estelle a dit:

    Bonjour, je suis la preuve vivante de tout ce que vous dites : mon fils l’année dernière s’est bloqué dans l’apprentissage de la lecture (semi-globale il faut dire…) par une enseignante en bout de course, qui va mal psychologiquement, hurlant, tapant et harcelant des enfants depuis 20 ans, mais qui manipule habilement son monde sous couvert d’amour des livres (double langage manifeste). Bon, je n’insiste pas sur sa technique de victimisation alors que des générations de parents d’élèves se sont levés contre elle… et que l’inspection la protège. Ce que je veux dire, c’est que j’ai dû retirer mon fils de l’école, assurer moi-même l’instruction à domicile afin qu’il apprenne à lire (en 2 mois), et que nous continuons à payer les pots cassés avec cet enfant qui manque encore d’estime de lui un an plus tard, et part battu dès qu’il s’agit d’apprendre à nager ou à skier. Résultat des courses : ayant eu l’intelligence d’apprendre à lire à mon fils aîné avant ce cap du CP (nous nous passons tous les mot entre parents d’élèves pour éviter au maximum la casse), je referai la même chose avec mon troisième enfant…et pense le scolariser soit dans le privé (avec une base Montessori), soit m’en occuper moi-même au moins durant la maternelle. Continuez votre combat, il est fondamental, nous sommes de plus en plus de parents à relayer l’information, et je rappelle aux lecteurs que le livre de Stanislas Dehaene constitue un cadeau sympathique à faire aux parents d’élèves (ça change de la bouteille de vin ou du bouquet de fleurs aux dîners !).

    • Merci beaucoup pour votre message d’encouragement Estelle. Je reste à votre disposition par mail si je peux vous aider d’une façon ou d’une autre. Le livre de Stanislas Dehaene est en effet une belle idée cadeau :) A bientôt !

      • Henri a dit:

        Bonjour,
        De quel livre s’agit-il?
        Merci

  6. gelsomina31 a dit:

    Même si je trouve le travail de Céline Alvarez très intéressant, je trouve affligeant et affreux que tant de parents décident de déscolariser leur enfant plutôt que d’aider les enseignants du public à obtenir les moyens (formations, matériel) de reproduire cette expérience de l’école que Céline a mené à bien pendant deux ou trois ans.
    Chers parents, où êtes vous quand nous nous mettons en grève et que nous perdons des journées de salaire pour lutter contre la politique de destruction de l’instruction publique?
    Pourquoi choisir de dépenser des milles et des cents dans le privé quand notre mobilisation commune pourrait aboutir sur la réouverture de la classe de Céline Alvarez à Gennevilliers et à l’ouverture d’autres classes ailleurs en France?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s